Gabriel Dumouchel, Ph.D.

Le 18 février 2018, j’ai publié un article sur LinkedIn au sujet de l’éducation aux médias et à l’information. Cela faisait suite à l’annonce du projet #30secondes pour lutter contre les « fake news » en classe. Je tenais à appuyer les dires du journaliste Jeff Yates qui affirmait au quotidien Le Devoir que le projet venait combler certaines lacunes du système d’éducation qui « commence à ouvrir les yeux devant la problématique ».

J’ai d’abord citer plusieurs passages d’un ouvrage intitulé « Vivre avec les médias, ça s’apprend! » publié en 1996 par la Centrale des enseignants du Québec (une organisation syndicale) et le Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal (SCUQAM). J’ai ensuite parlé de mon expérience personnelle en enseignement à l’Université de Montréal pour enchaîner avec des pistes d’explication sur les lacunes en formation des enseignants sur l’éducation aux médias et à l’information.

Les fake news font partie de l’écosystème informationnel et elles se transformeront au gré de l’évolution des moyens d’information et de communication. La réalité virtuelle et les robots nous en feront sans doute voir de toutes les couleurs à ce sujet. Qu’à cela ne tienne: l’important demeure que les enseignants soient en mesure de former des citoyens québécois à la fois critiques et responsables.

 

(Visited 20 time, 1 visit today)
Perspectives des jeunes chercheurs au temps des médias sociaux