Gabriel Dumouchel, Ph.D.

Le vendredi 25 janvier 2019, j’ai eu la chance de participer au Barcamp de la Commission scolaire des Affluents à Repentigny. J’ai notamment présenté une conférence sur les enseignants influenceurs québécois pour des enseignants, des conseillers pédagogiques, des membres de direction d’écoles et même des stagiaires en enseignement. J’ai adoré interagir et réfléchir avec eux au sujet des opportunités et défis que représente cette façon récente d’utiliser les médias sociaux en tant que professionnels de l’enseignement.

Je me suis limité à discuter d’exemples concrets issus de comptes actifs de certain(e)s enseignant(e)s québécois(e)s qui utilisent notamment Facebook, YouTube et Instagram pour partager, impliquer, promouvoir ou encore vendre toutes sortes de contenus en éducation. Le but n’est pas de critiquer cette façon de faire, mais bien de noter qu’elle existe et que des réflexions professionnelles doivent être faites par rapport aux opportunités et défis qu’elle représente. Personnellement, j’en parle presque à chaque cours à mes futur(e)s enseignant(e)s afin de les conscientiser et de rendre plus concrets leurs apprentissages trop souvent centrés sur des textes à lire à l’université.

En tant que professionnels de l’enseignement, nous avons le devoir de réfléchir tous ensemble afin de guider de manière avisée la marche à suivre. Autrement dit, est-ce qu’on gère l’idée d’être enseignant influenceur au cas par cas, selon les écoles ou les commissions scolaires? Est-ce qu’on inclut cette façon de faire officiellement dans la formation initiale à l’université (je le fais déjà de manière informelle)? Qu’en pense le ministère de l’Éducation du Québec? Bref, réfléchissons rapidement à tout cela ensemble en tant que professionnels de l’enseignement plutôt que de laisser la décision être influencée par des chroniqueurs dans les médias qui ne travaillent pas en éducation. Vous êtes tanné(e)s de faire les manchettes uniquement quand on vous critique ou qu’on dénonce des cas problèmes? Voici votre chance de valoriser votre métier tout en étant maître de votre valorisation.

Bref, pour vous aider dans cette réflexion, je vous invite à consulter ma présentation PowerPoint du Barcamp 2019. Au plaisir de réfléchir avec vous! 🙂

PS: Ma réflexion se poursuit et je vais notamment présenter une nouvelle conférence à ce sujet au 7e Sommet du numérique en éducation en avril 2019 à Montréal. Et je suis à l’écoute si des écoles, des commissions scolaires, des cégeps ou des universités souhaitent m’inviter comme conférencier à ce sujet : gabriel_dumouchel@uqac.ca

(Visited 1 264 time, 1 visit today)
Les enseignants influenceurs du Québec sur les médias sociaux : petite réflexion sur une nouvelle opportunité professionnelle
L’avantage numérique : comment promouvoir sa recherche dans un monde viral